Prénom : Pierre

Nom : Meisel

Age : 34 ans

Lieu de naissance : Suresnes (Hauts-de-Seine)

Activité : Entrepreneur social

Passions

  • Lire de la poésie
  • Jouer au rugby et au tennis
  • Jouer du piano

Quels sont vos engagement(s) personnels ?

Fondateur Jolokia : Un équipage de la diversité comme le symbole dynamique d’une société qui se prend en main, se veut forte, épanouie et plus solidaire, grâce à ses différences.

Pouvez-vous nous dire les deux premières choses que vous avez faites lors du déconfinement ?

Prendre un temps non compté avec mes amis proches. Marcher en bord de mer

RoleModel ? Quelles sont les personnes que vous admirez ?

Admirer nos contemporains. Je choisis des personnes vivantes pour me rappeler que le temps du combat, c'est aujourd'hui.


François Héran. Il est professeur au Collège de France et propose un cours sur les migrations. Notre vision de l'Etranger est, avec la question du genre, absolument structurante de toute notre perception des diversités. François Héran, au-delà de sa grande rigueur scientifique, ose investir le débat public et politique et il est temps que de grands intellectuels réinvestissent ce champ.

Christiane Taubira. Clivante, elle propose une vision politique étayée intellectuellement et s'engage pour la mettre en oeuvre. On n'est d'accord ou on n'est pas d'accord, mais il me semble que notre démocratie et ses grands sujets sociétaux ont besoin de vision, de débat sans faux-semblants et d'action. Je l'admire donc en tant que grande personnalité politique qui a su mener ses combats dans l'arène républicaine.

A travers votre expérience quelle est votre définition de la diversité ?

La diversité est l'expression de toutes nos singularités.

De votre point de vue, quelles sont les clés de l’inclusion ?

L'inclusion repose sur la reconnaissance inconditionnelle des différences de l'autre.
L'autre ne sera jamais moi, dès lors, je ne peux chercher à l'assimiler, à le rendre identique à moi.
A partir de là, il faut bien vivre ensemble. Edicter des règles communes devient alors nécessaire. L'inclusion reposer donc sur l'édification commune de règles, pour toute société, sans jamais nier la différence.
L'inclusion est donc l'alliance entre la reconnaissance de la différence fondamentale de l'autre et la volonté de la création d'une règle commune, c'est à dire d'un groupe commun.

Chaque personne peut être actrice de l’inclusion. Pouvez-vous citer une ou deux actions personnelles pour la faire avancer ?

Le regard est la première reconnaissance de la différence de l'autre. Alors ne détournons jamais le regard. Dans la rue, regarder l'autre et lui répondre, toujours, au-delà de notre peur ou timidité, me semble un acte inclusif essentiel.

"Qu'est ce que je peux faire pour vous ? ". Cette phrase réhabilite l'autre, le fait accéder à son désir, à ce qu'il souhaite. Plutot que de décider seul comment nous allons épauler l'autre (par exemple guider un non-voyant sans lui demander), plutot que d'imaginer sa différence et ses besoins, demandons lui que faire et redonnons lui toute sa place de sujet.

Mixity, 1ère solution digitale à évaluer la responsabilité sociale des entreprises aux travers des engagements qu'elle soutiennent pour inclure les publics fragilisés dans la société et dans l'emploi. ICI

Mixity : contact