L'essor des responsables diversité et inclusion (Chief Diversity Officer ou CDO) dans le secteur de la mode est une démarche récente qui montre l'intérêt des entreprises pour l’inclusion sociale, mais également l’importance stratégique de la diversité dans le monde du luxe.

Un contexte difficile

Le milieu de la mode est depuis plusieurs années touché par une série de scandales à caractère raciste. Nous pouvons prendre l'exemple de Gucci et son pull « blackface » (pratique consistant à caricaturer le visage des personnes noires) qui a créé la polémique en 2019  avant d'être retiré des ventes. Ou celui de Prada en 2018 qui commercialisait des porte-clés figurines représentant la même caricature. En 2012, Adidas avait également fait polémique avec une paire de sneakers surplombée d'une chaîne en caoutchouc fixée aux chevilles rappelant maladroitement la pratique d'esclavage des noirs. Ces cas montrent le manque de diversité chez les créateurs, mais également au sein des instances de décision et de validation des produits des grandes marques de la mode et du luxe.

Un pas vers l’inclusion sociale

Plusieurs personnalités du secteur, modèles et créateurs, ont alerté sur le sujet dans le but de rendre le secteur de la mode plus inclusif. Il y a quelques mois, Virgil Abloh, un designer reconnu déclarait « Que je sois l'un des seuls designers noirs à la tête d'une grande maison en dit long sur l'industrie de la mode ».. En 2016, le mannequin Ebonee Davis dénonçait déjà les inégalités qui perdurent dans le milieu de la mode. Les mannequins de couleur sont en effet sous-représentés sur les podiums, mais pas uniquement. Un compte-rendu établi par le média spécialisé Women's Wear Daily (WWD) constate que le taux de personnes de couleurs au sein des conseils d'administrations des grandes entreprises du secteur se situe entre 0 et 15% (Ralph Lauren 8%, Burberry 9%, Adidas 0%, Kering 0%). La marge de progression des entreprises du secteur du luxe en terme de politique de diversité est importante et l'apparition des Chief Diversity Officer est un premier pas prometteur.

Les Chief Diversity Officers, une réponse encourageante

C'est dans ce contexte que la mission du Chief Diversity Officer (CDO) prend tout son sens. Ces profils souvent originaires des États-Unis et diplômés de droit ont pour mission de s'assurer de la diversité et de l'inclusion au sein de l'entreprise. Leur apparition fait souvent suite à un scandale, ce que déplorent certains observateurs du milieu. Il.elle est d'ailleurs, trop tôt pour évaluer l'efficacité de ses nouvelles sentinelles. Le.La CDO tente d'intervenir à tous les niveaux de la hiérarchie afin de combattre les biais et de sensibiliser tous les collaborateurs à l'inclusion sociale. Il.elle est responsable du diagnostic, de la définition et du respect de la politique d’inclusion de l’entreprise. Renée Tirado, récemment nommé par Gucci en tant que CDO a déclaré “Je suis l’une des rares personnes dans la diversité, l’équité et l’inclusion à rendre des comptes directement au CEO (Chief Executive Officer)”. Cette position est essentielle afin de s’assurer de la transversalité de la mission des CDO. Il faut beaucoup dialoguer pour rassembler tous les acteurs et actrices autour d’un même objectif: l’inclusion de tous les profils. Ce travail de fond prend du temps et les pratiques de « micro-agressions » quotidiennes envers les personnes de couleur sont encore très fréquentes. En quelques mois, nous pouvons déjà observer des améliorations chez les grandes marques.

De nets progrès en matière de diversité

La tendance du marché du luxe se dirige vers une forte demande d’engagement responsable et la généralisation des politiques de diversité dont font partie les CDO montre qu'une transformation inclusive du secteur a débutée. D’ailleurs, le magazine The Fashion Spot a publié une étude sur l’évolution du nombre de modèles issus de la diversité présent sur les défilés de Milan, Londres et Paris combinés au printemps 2020 comparé à celui de 2016. Cette étude montre une nette évolution du nombre de mannequins de couleurs (+19.1%), de grandes tailles (+514%), de plus de 50 ans (+680%) et non-binaires (+666%).

Voici quelques exemples de cette mutation, avec quelques grandes marques qui sont de plus en plus nombreuses à montrer leurs engagements pour la diversité. Découvrez 5 bonnes pratiques d’inclusion dans le secteur du luxe :

  • L’adaptation du Handicap chez Tommy Hilfiger: La marque a lancé une gamme de vêtements adaptées aux personnes en situation de handicap afin de leur offrir le même niveau de design et de qualité.
  • Mannequin d’un jour pour Gypsy Sport: Pour son défilé printemps/été 2018 qui a eu lieu à Paris, le créateur a organisé un casting ouvert aux Parisiens et Parisiennes afin de participer à leur événement de présentation avec un seul mot d’ordre: l’inclusion.
  • Pas de retouches chez Fenty: La société de luxe de Rihanna met en avant le naturel avec des photos non-retouches de ses mannequins laissant apparaître “imperfections” et cicatrices. Une manière de permettre à tous de s’identifier à ces modèles finalement comme tout le monde.
  • Une création plus diversifiée chez LVMH: La première entreprise de luxe au monde a nommé deux femmes à la tête de la création chez deux de ses plus grandes marques, Maria Grazia Chiuri chez Dior en 2016 et Clare Waight Keller chez Givenchy en 2017. En 2018, l’entreprise a également nommée Virgil Abloh à la tête de sa ligne homme de la marque Louis Vuitton. La diversité des créateurs favorise l’inclusion de tous les profils dans les créations.
  • Un engagement visible chez Burberry: Christopher Bailey, CEO et directeur de la création de la marque a affiché son soutien à la communauté LGBT+ via des dons à différentes associations dédiées telles que le Albert Kennedy Trust ou le Trevor Project. La marque a également publié sur son compte Instagram une photo de deux hommes s’embrassant reconnaissant ainsi publiquement son engagement.

Le secteur du luxe est en train de se réinventer et il est probable que les Chief Diversity Officers jouent un rôle central dans cette transformation vers plus d’inclusion et de diversité.

Pour faire un état des lieux sur vos enjeux et bénéficier de bonnes pratiques pour aller plus loin, Mixity vous permet de vous évaluer sur plusieurs critères de l’inclusion sociale.

En savoir plus sur Mixity, première solution d'évaluation, de pilotage et de promotion de la diversité et de l'inclusion ? Nous contacter.