Fondatrice du “Collectif RH First Talent”, Judith Tripart (1) a lancé une enquête auprès d'un certain nombre de startups pour recenser, de façon globale, leurs pratiques en matière de “diversité et d’inclusion”.

Mixity a relevé  et partage pour vous les principaux points d’un document riche (presque 60 pages) en observations réparties en plusieurs points.

L'enquête

Le spectre

138 startups ont répondu au questionnaire (13% de +300 salariés.iées, 18% entre 100 et 300, 23% entre 50 et 100, 18% entre 20 et 50, 28% entre 0 et 20).

Les profils des entreprises

Elles comptent de 0 à plus de 300 salariés.ées

Les définitions

Discrimination : elle fait l’objet d’une définition juridique établie. La loi en recense les critères. Les entreprises d’au moins 300 salariés.iées doivent dispenser aux personnes chargées de recrutement une formation de non-discrimination.

Diversité : la promotion de la diversité en entreprise correspond à l’ensemble des moyens permettant l’égalité réelle de traitement entre toutes les personnes dans le domaine de l’emploi.

Les résultats

La diversité en startup

. + 85% d’entre elles n’ont pas de politique de diversité ou celle-ci n’est pas formalisée

Pourquoi une politique de diversité ?

. 66% : accès à un pool de talents plus important
. 63% : conviction morale de s’engager dans un mouvement socialement responsable
. 33% : attentes sur la “marque employeur”

Les freins à la diversité ?

Les deux points principaux :

  • le traitement prioritaire d’autres enjeux
  • le manque de diversité des candidatures

Les items : focus

  • La répartition “femmes/hommes” avec 39% de femmes sur l’ensemble. Le nombre de femmes managers est de 31% alors que le taux est de 36% en France. 44% de ne connaissent pas l’index d’égalité professionnelle. A noter : 11.25 % de femmes managers dans les entreprises sans politique de diversité contre 45.8 dans les autres.
  • L’emploi de salariés.iées avec un handicap est de 1,46% alors que pour les sociétés de 20 et +, l’obligation légale est de 6%.
  • Les seniors absents parmi les effectifs : 7,7% de + de 45 ans et 2,4% de +55 ans.
  • La rémunération : 50% des cas de grilles de rémunérations existantes. 23% des startups ont déjà eu des plaintes concernant les inégalités salariales.
  • La carrière : 28% ont identifié clairement les chemins de carrières au sein de leur organisation. Le Parental Act (engagement à prendre en charge à 100% un congé du second parent d’un mois minimum pour chaque salarié qui accueille un enfant) est minoritaire.

Les engagements

Backmarket : Albane Bressolle-Chataigner, DRH
“Nous avons souhaité former tous nos managers à la diversité”.

Shine : Mathilde Callède VP People & Culture
“Nous pensons avant qu’établir une grille de salaires est un moyen de limiter les injustices”.

HomeExChange : Alexandra Zacaropoulos, DRH
“Un dispositif de financement de places en crèche accessible à tous les salariés parents”.

Gloria : Deborah Lalloum, Experte Handicap
“Une personne a simplement un déficit et c’est un environnement (si non adapté) qui crée une situation de handicap pour la personne”.

L’avis de Judith Tripart

“Il n’est pas indispensable de disposer des ressources d’un groupe du CAC40 pour promouvoir une culture plus inclusive et faire de la diversité de nos équipes...une richesse"


Mixity, première solution digitale, permet à votre startup d'évaluer ses actions sur les cinq piliers de la diversité et de l'inclusion.

. Egalité entre les femmes et les hommes
. Handicap
. MultiGénération
. MultiCulturel
. Identité de Genre / Orientation sexuelle (LGBT+)

Mixity valorise vos points forts, vous encourage à améliorer certains axes, vous accompagne sur des objectifs réalistes à mettre en place entre un et trois ans.

En savoir plus sur Mixity, première solution d'évaluation, de pilotage et de promotion de la diversité et de l'inclusion ? Nous contacter

(1) Etude complète à solliciter directement auprès de Judith Tripart